Global menu

Our global pages

Close

Senegal – Adoption of a new Community Customs Code

  • Africa
  • Other

14-07-2014

By Sylvain Sankalé, Cabinet 2S Consulting, et Madonna Gerber

Law No. 23/2013 regarding the Customs Code of Senegal was adopted by the National Assembly of the Republic of Senegal in February 2014 (“New Code”).

The New Code replaces the preceding Code governed by law No. 87-47 of December 28th, 1987, and brings about several changes that seek to facilitate the existing customs formalities and procedures, notably for large enterprises, and to ensure the better monitoring of transactions.

We can also note:

  • The dematerialization of commercial transactions: many procedures have been dematerialized. As a result, for example, the “manifest” for the transport of goods arriving by sea, the “accounting” for such imported or exported goods and the notification of the intent to verify the goods, can now be done electronically; 
  • Temporary and permanent exemptions for the direct transport of goods are now given by the Managing Director of the Customs rather than the Minister of Finance; 
  • Whenever the value of an imported good cannot be determined by its market value, it is now determined according to the terms of the Code of Evaluation of the World Trade Organization (WTO) and the relevant provisions of community law (UEAMO,…); 
  • The import of counterfeit goods, the import or export of goods infringing upon intellectual property, the environment, or the protection of national treasures is now explicitly prohibited.

Sénégal – Adoption du nouveau Code des douanes

Par Sylvain Sankalé, Cabinet 2S Consulting, et Gerber Madonna

La Loi n°23/2013 portant Code des douanes du Sénégal a été adoptée par l’Assemblée Nationale de la République du Sénégal en février 2014 (« Nouveau Code »).

Le Nouveau Code remplace le Code préexistant régi par la Loi n°87-47 du 28 décembre 1987 et apporte plusieurs modifications qui visent à faciliter les formalités et procédures douanières, notamment pour les grandes entreprises, et assurer un meilleur contrôle des transactions.

On peut ainsi noter :

  • la dématérialisation des transactions commerciales : de nombreuses procédures sont dématérialisées. Ainsi, à titre d’exemple, le « manifeste » pour le transport des marchandises arrivant par voie maritime, la « déclaration en détail » des marchandises importées ou exportées, la notification de l’intention d’effectuer la vérification des marchandises, peuvent désormais être réalisés par voie électronique ; 
  • les dérogations temporaires ou permanentes au régime du transport direct des marchandises sont accordées par le Directeur Général des Douanes et non plus par le Ministre chargé des Finances ; 
  • la détermination de la valeur des marchandises importées, lorsqu’elle ne peut être déterminée par la valeur transactionnelle, est déterminée dorénavant selon les dispositions du Code d’évaluation de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) et aux dispositions communautaires (UEMOA, etc.) ; 
  • l’importation de marchandises présentées sous une marque contrefaite, l’importation ou l’exportation de marchandises portant atteinte à la propriété intellectuelle, l’environnement ou la protection des trésors nationaux est expressément prohibée.

< Go back

Print Friendly and PDF
Subscribe to e-briefings